les mammifères

le renard

Le renard appartient à la famille des Canidés. On compte 21 espèces de renards réparties en 5 genres

Le genre Vulpes : c’est le genre le plus important en nombre d’espèces. Il regroupe les « vrais renards » et notamment le renard du Bengale (Vulpes bengalensis) ; le renard roux ou renard commun (Vulpes vulpes), le renard polaire ou arctique (Vulpes lagopus. Synonyme: Alopex lagopus). On compte plus de 40 sous-espèces de renards roux aux robes variées (renard charbonnier, renard argenté …).

Renard roux

le blaireau

Le blaireau

Le blaireau est un mammifère régulable par à tir en période d'ouverture de la chasse . Le piégeage est exceptionnel (voir ci-dessous)

Famille des mustélidés
meles meles

Description : Animal à forme lourde, à pattes robustes terminées par de fortes griffes, tête massive comportant deux raies noires caractéristiques. Longueur totale : 90 cm, queue : 15 cm, poids :6 à 20 kg, 38 dents.

Habitat & moeurs: Biotopes très divers (forêts, champs, landes, pentes montagneuses). Animal essentiellement nocturne. Vit généralement en famille. Densité variable allant de 1 à 4 animaux/100 ha.

Régime alimentaire : Nourriture variée (omnivore) : fruits, baies, graines (mais), tubercules, insectes, cadavres, vers de terre.

Reproduction : maturité sexuelle à 2 ans, accouplement en mars, implantation de l'œuf différée de 10 mois, gestation réelle de 2 mois, naissances de janvier à février, une seule portée par an. Taille adulte à 6 mois. Longévité :15 ans.

empreintes

Empreintes : voir dessin.

Laissées : molles, noirâtres ou verdâtres, brillantes, cylindriques, diamètres : environ 2 cm, longueur pouvant dépasser 10 cm, les laissées sont déposées dans un trou conique creusé exprès à proximité du terrier (pot de chambre). Terriers caractéristiques (30 à 40 cm, de diamètre), bien dégagés aux bords lisses, et souvent recreusés d`où des amas de terre en forme de dôme creusés en leur milieu d'une " gouttière ". Coulées spécifiques, très nettes, d'environ 20 cm de large, souvent parsemées d'herbes sèches (litière). Poils particuliers, longs, épais, blancs à la base et à la pointe, noirs entre les deux.

Predateurs : Loup, lynx, ours.

Pièges utilisés : Le blaireau n'étant pas une espèces susceptible d'être classée nuisible, il ne peut de manière générale être régulé par piégeage. Toutefois, dans certains cas, consécutivement à des dégâts, un arrêté préfectoral de destruction peut être pris. Il charge un lieutenant de louveterie de procéder à cette destruction. Le piégeage peut alors être utilisé. Le lieutenant de louveterie ou tout autre personne jugée compétente par l'autorité préfectorale et nommément désignée par l'arrêté de destruction pourra procéder à cette opération. Dans ce dernier cas, on pourra utiliser les boites à fauve, le collet à arrêtoir ou les pièges en X en gueule de terrier.

Dégâts occasionnés : Cultures (maïs, céréales), talus et digues et parfois des volailles ou du gibier.

la fouine

La fouine

La fouine est un mammifère régulable par piégeage

Famille des mustélidés
martes fouina

Description : Longueur : tête et tronc : 42 à 48 cm, queue : 22 à 28 cm, poids : 1 à 2,5 kg, 38 dents. Tache blanche sur la gorge se prolongeant jusque sur les pattes antérieures et semblant ainsi former une " fourche ".

Habitat & moeurs: bois de feuillus, broussailles, dépendances, greniers, granges, tas de paille, ruines, etc. La fouine est nocturne et très agile.

Régime alimentaire : très varié : petits rongeurs, oiseaux, œufs, insectes, fruits.

Reproduction : le rut a lieu de juin à août, implantation de l'œuf différée de 8 mois, gestation réelle de 56 jours environ, mise bas de 2 à 7 jeunes en mars-avril, sevrage à 7-8 semaines. Longévité : 10 ans et plus.

empreintes

Empreintes : voir dessin.

Laissées : de couleur gris foncé à noir, cylindriques et spiralées à l'une des extrémités, 8 à 19 cm de long sur 1,2 cm de diamètre.

Predateurs : Renard, blaireau, hibou grand-duc.

Pièges utilisés : Boite à fauve, piège à œuf, piège à appât carné, cage tuante et piège en X ; assommoir perché.

Dégâts occasionnés : Isolation des habitations ( laine de verre), automobile lapin , volaille , pigeon , œufs, petit gibier.

la belette

La belette (non piégeable depuis le 02/12/2008)

La belette (non piégeable depuis le 02/12/2008) est un mammifère régulable par piégeage

Famille des mustélidés
mustela nivalis

Description : Le plus petit de tous nos carnivores. Corps mince allongé, membres courts, donnent à la belette une allure générale souple et vermiforme. Pelage brun marron sur le dessus du corps, blanc dessous. Livrée entièrement blanche dans le nord de la zône de répartition ou en haute-montagne. Elle peut avoir une livrée de transition tachetée. Ligne de démarcation sur les flancs irrégulière et sinueuse. Tache brune à l'arrière de la bouche, pas de tache noire au bout de la queue. Longueur totale : 18 à 23cm, queue : 4 à 6,5cm, poids : 35 à 170g (femelles bien plus petites que les mâles), 34 dents.

Habitat & moeurs: Présente partout où il y a des petits rongeurs, donc habitat très variable. Observée le plus fréquemment près des habitations sur les chemins les routes, le long des murs, haies, broussailles. Vie solitaire. Activité nocturne et diurne (surtout en été). Densités liées à celles des rongeurs de l'année précédente : de 0 à 30 belettes pour 100 ha.

Régime alimentaire : grande consommatrice de petits rongeurs (surtout campagnols), la belette se nourrit également d'oiseaux, de jeunes lagomorphes (lapins), de taupes, de musaraignes, de batraciens, de reptiles, de poissons et de végétaux. Stocke parfois des proies.

Reproduction : accouplement au printemps, gestation de 35 jours, naissance de 2 à 10 jeunes par portée à la fin du printemps ou au début de l'été. Maturité sexuelle des femelles très précoce : dès 4 mois. Animal discret. Dégâts occasionnels dans les petits élevages (poulets, lapins). Une dynamique de population variable et l'erratisme des animaux rendent le piégeage aléatoire.

empreintes

Empreintes : voir dessin.

Laissées : Laissées plus ou moins cylindriques torsadées, effilées à l'une des extrémités ; diamètre de l'ordre de 3 mm, longueur : 5 à 8 cm. Nombreux trajets sous la neige. Trou oblique dans la neige (vertical chez l'hermine).

Predateurs : Hermine et autres mustélidés, chat,genette, renard ; chouettes effraye et hulotte ; hiboux grand duc, moyen duc et brachyote ; rapaces diurnes ; corneille noire, cigogne blanche.

Pièges utilisés : Principalement la beletière.

Dégâts occasionnés : Prédateur des lapins de garenne et domestiques, occasionnellement de volailles.

le rat-gondin

Le ragondin

Le ragondin est un mammifère régulable par piégeage

Famille des capromyidae
myocastor coypus

Description : Gros rongeur gris-brun, dessous du ventre et tour des oreilles orangé, et grandes moustaches, incisives orange bien visibles, pattes arrières palmées, queue arrondie. Peau soyeuse recherchée par les pelletiers. Longueur totale : 0,68 à 1 m, queue : 30 à 40 cm, poids : 6 à 10 kg.

Habitat & moeurs: Animal plutôt solitaire, s'accommodant de nombreux types de milieux aquatiques, essentiellement diurne et discret.

Régime alimentaire : Végétarien, mange les plantes aquatiques poussant dans l'eau et sur les berges, écorce de jeunes arbres (peupliers) et des racines, coupe de petits rameaux en biseau (saules) surtout en hiver. Dégâts aux cultures (maïs), trous dans les berges et les digues d'étangs.

Reproduction : toute l'année, mais surtout en fin d'hiver et au début de l'automne, 1 à 2 portées de 2 à 5 jeunes par an, gestation : 128 à 132 jours. Depuis quelques années, cette espèce connaît une véritable explosion démographique. Le ragondin fait partie de la famille des capromyidés. Il a une certaine ressemblance avec le castor, un corps massif avec une queue arrondie presque aussi longue que son corps. Ses longues pattes postérieures palmées en font un animal très bien adapté au milieu aquatique. Originaire d'Amérique du Sud, sa présence en France est probablement due à des éleveurs qui ont relâché quelques couples dans la nature vers les années trente. On le retrouve pratiquement sur tout le territoire national, excepté dans les montagnes. D'un poids de 7 à 10 kg, il mesure 50 à 60 cm. Sa fourrure, présentant toutes les nuances d'albinos à marron foncé, est très recherchée pour la confection de manteaux. Sa durée de vie de 4 à 5 ans lui permet cependant d'avoir 2 à 3 portées de 5 à 6 petits par an. De bonne heure le matin, on peut observer les ébats de la petite famille. Le ragondin, animal très prolifique, n'a pas de véritable prédateur. Il faut donc organiser sa destruction afin de limiter les dégâts commis aux cultures et les dommages causés aux berges des rivières et des canaux

empreintes

Empreintes : Voir dessin.

Laissées :

Predateurs : Fouine et vison (jeunes), loutre, blaireau, renard, chien domestique.

Pièges utilisés : Boite à fauve, piège en X, cage tuante, bidon à ragondin (1ère catégorie) et bidon tuant par noyade (6ème catégorie).

Dégâts occasionnés : Cultures (maïs, céréales), cultures maraîchères, talus et digues.

le rat musqué

Le rat musqué

Le rat musqué est un mammifère régulable par piégeage

Famille des arvicolidés
ondatra zybethicus

Description : Pelage brun foncé, dessous plus clair, petites oreilles, pattes arrières palmées, queue plate. A la nage, le corps émerge fortement de l'eau et la queue bouge de droite et de gauche. Longueur totale 46 à 67 cm (queue : 20 à 27 cm), poids : 0,6 à 2 kg.

Habitat & moeurs: Activité essentiellement nocturne débutant au crépuscule et cessant à l'aurore. Inféodé aux milieux aquatiques (rivières, ruisseaux, étangs, mares...). Originaire d'Amérique du nord, l'espèce fut introduite en 1905 en Tchécoslovaquie d'où elle a colonisé toute l'Europe.

Régime alimentaire : essentiellement végétarien, mange des herbes aquatiques ainsi que la végétation des rives.

Reproduction : de fin-février à fin-septembre gestation de 29 à 30 jours, 3 portées par an de 5 à 9 petits, sevrés à 3 mois et pouvant se reproduire dès 3 à 5 mois. Trous dans les digues d'étangs et les berges des cours d'eau. Recherché pour sa fourrure appréciée en pelleterie.

empreintes

Empreintes : voir dessin

Laissées : de forme allongée, brunes ou noires, souvent déposées en tas, longueur : 10 à 12 mm, diamètre : 4 à 5 mm. Coulées larges de 10 cm dans les herbes aquatiques et les cultures. Terriers dans les berges des cours d'eau (au-dessus ou au-dessous de l'eau). Construction de huttes de végétaux aquatiques (iris, carex, joncs...).

Predateurs : Surtout la loutre, vison, putois, renard, hibou grand-duc, busard des roseaux (pour les jeunes).

Pièges utilisés : Boite à fauve, cage tuante, pièges en X, pièges de 6ème catégorie.

Dégâts occasionnés : Principalement dégâts aux talus et aux digues.

le sanglier

Le sanglier

Le sanglier est un mammifères régulable par à tir en période d'ouverture de la chasse (ou lors de battues administratives) mais non piégeable.

Famille des Suidae
sus scrofa

Description : Longueur totale : 1,10 m-1,80 m. Queue : 15-25 cm. Hauteur au garrot : 60 cm-1,15 m. Poids : 35 g à 200 kg (mâles). Dans certains pays, peut atteindre 350 kg. Les femelles ou laies sont plus peites et plus légères que les mâles (environ 25 % en moins) Silhouette massive. Pelage formé de poils raides (soies) brun noir à gris brun mais aussi brun roussâtre et brun clair. Petits (marcassins) rayés jusqu’à 6 mois. Bêtes rousses de 6 mois à un an. Canines supérieures (grès) proéminentes chez les mâles. Terminologie : ragot à 2 ans, tiers ans à 3 ans, quartanier à 4 ans, solitaire à partir de 5 ans.

Habitat & moeurs: Forêts de feuillus et forêts mixtes. Lieux couverts de broussailles. En montagne, jusqu’à la limite des arbres. Diurne et nocturne. Vie en groupe (compagnies) composé de laies et de leur descendance. Mâmes adultes solitaires sauf en période de rut. Excellent odorat, ouïe fine. Dort dans une bauge. Aime se vautrer dans la boue.

Régime alimentaire : Omnivore. Régime très varié, mais surtout végétarien.

Reproduction : Rut entre octobre et février. Gestation : 115 jours. Mise bas en mars-avril (3 à 8 marcassins). Possibilité de deux portées annuelles dans le sud et en fonction de la nourriture disponible. Mise bas dans un « chaudron ». Allaitement : 3 mois. Maturité sexuelle de 9 à 18 mois selon le sexe. Longévité : 25 ans.

empreintes

Empreintes :

Laissées :

Predateurs : Loup, ours.

Pièges utilisés : Aucun car le sanglier n'est pas piégeable.

Dégâts occasionnés : Cultures (maïs, céréales), cultures maraîchères, prairies, pépinières, vigne.

la loutre

La loutre

La loutre est un mammifère non régulable

Famille des mustélidés
Lutra lutra

Description : Allure typique de mustélidé, longue queue charnue très épaisse à la racine s'amenuisant à l'extrémité, pattes courtes et fortes, doigts palmés. Museau court pourvu de longues moustaches. Pelage dense, assez ras, pourvu d'une bourre dense imperméable. Dessus brun, dessous et joues brun clair à gris argenté. En général pelage plus foncé en hiver qu'en été. Parfois albinos. Longueur totale du corps : 60 à 95 cm. Queue : 25 à 55 cm. Poids : 6 à 17 kg. Mâle plus grand et plus lourd que la femelle.

Habitat & moeurs: Eaux douces stagnantes ou courantes entourées de berges riches en cachettes, canaux, marécages, lacs… Surtout crépusculaire et nocturne. Nage et plonge remarquablement (peut rester sous l'eau jusqu'à 5 minutes). Repaires creusés dans les berges. Se déplace beaucoup.

Régime alimentaire : Surtout animal : poissons, grenouilles, mollusques, oiseaux d'eau (râles, canards, poule d'eau), petits rongeurs jusqu'au rat musqué.

Reproduction : Copulation en toute saison, généralement dans l'eau. Gestation : 61-63 jours. Portée : 1 à 5 petits. Allaitement : 7-8 semaines. Indépendants à 6-9 mois. Maturité sexuelle à 2 ou 3 ans. Longévité : dépasse 20 ans.

empreintes

Empreintes : voir dessin

Laissées : Crotte appelée "épreinte", déposée régulièrement en des points particuliers (pierre, souche ). Coulée dans les herbes aquatiques. Place de ressui où la loutre se roule pour sécher sa fourrure. Reliefs de repas (poissons, batraciens ).

Predateurs : Loup

Pièges utilisés : Néant. Espèce protégée.

Dégâts occasionnés : Peu importants sauf visite à une pisciculture.

le vison d'europe

Le vison d

Le vison d'Europe est un mammifère non régulable

Famille des mustélidés

Description : Mustélidé de taille moyenne, à pattes courtes aux doigts palmés, à la robe brun-gris. Tête caractéristique, menton et lèvre supérieure bordés d'une frange blanche. Longueur totale : 48 à 60 cm, queue : 14 à 17 cm, poids : 0,475 à 1 kg, femelles plus petites que les mâles, 34 dents.

Habitat & moeurs: prédilection pour les petits cours d'eau forestiers, les marais, les lacs et les étangs, en eau douce ou saumâtre. Animal crépusculaire et nocturne. Nage bien, plonge sous l'eau (2 minutes). Peut grimper aux arbres. Gîte dans un terrier ou en plein air, dans les roselières, les arbres creux, les tas de bois.

Régime alimentaire : rongeurs aquatiques, batraciens, poissons, écrevisses, oiseaux. Espèce sédentaire : territoire de 20 à 100 ha.

Reproduction : rut de février à avril, gestation : 35 à 42 jours, une ou deux portées par an de 2 à 7 jeunes (avril-mai), maturité sexuelle à 1 an.

empreintes

Empreintes : semblables à celles du putois et du vison d'Amérique. Il n'existe aucune méthode fiable de différenciation des indices de présence entre ces trois espèces.

Laissées : semblables à celles du putois et du vison d'Amérique. Il n'existe aucune méthode fiable de différenciation des indices de présence entre ces trois espèces.

le surmulot

Le surmulot (Rattus norvegicus)

Appelé aussi rat d'égout , vit dans les lieux plutôt humides,iI ne peut survivre sans eau.

Le surmulot vit à l'extérieur, dans des colonies ou en groupes, ne s'introduisant dans les entrepôts que pour s'y nourrir.

Il habite dans des terriers, qu'il creuse à proximité de bâtiments ou sous des fondations.

II creuse terriers et galeries dans les soussols des bâtiments, les égouts ou les abords des habitations.

Le surmulot possède une bonne aptitude à la course et à la natation, mais n'est pas aussi bon grimpeur que le rat noir.

Il peut sauter jusqu'à environ 60 cm en hauteur et se glisser à travers des ouvertures de 12 mm seulement.


Le surmulot emprunte en général des itinéraires fixes.II mesure de 19 à 25 cm (sans la queue) et est omnivore.

II vit de 9 à 12 mois et peut engendrer 5 à 12 petits par portée et jusqu'à 5 portées par an.

crottes: cylindriques, extrémités allongées, 6 x 17 mm

 

Le surmulot

La souris domestique (Mus musculus)

La souris domestique (Mus musculus)

 

La souris domestique vit en communautés rigides, principalement dans les habitations et les entrepôts, où elle se nourrit de préférence de céréales.

Elle peut nicher partout, dans les locaux habités ou non, des caves aux greniers grâce à sa petite taille, elle s'insinue facilement dans les faux plafonds, doubles cloisons, tiroirs.

Elle est capable de survivre sans eau durant une période prolongée, car elle exploite l'humidité contenue dans le grain et dispose de l'eau produite par son propre métabolisme.

Son rayon d'action, qui s'étend à une surface d'environ 10 m sur 10, est extrêmement réduit, et il arrive qu'elle passe sa vie entière dans une pile de sacs.

C'est pourquoi sa détection est particulièrement difficile. Elle possède une bonne aptitude à la course et à l'escalade et peut sauter jusqu'à 30 cm en hauteur.

Sa petite taille lui permet de se glisser dans des ouvertures de 6 mm seulement de diamètre.

La souris domestique est un animal très curieux, qui erre sans cesse d'un endroit à l'autre, grignotant ici et là, et qui ne revient pas régulièrement à une source de nourriture déterminée.

Elle mesure 6 à 9 cm et est omnivore mais préfère les céréales.

Elle aime grignoter des graines brisées.

La souris grimpe très bien mais nage peu.

Elle vit 9 à 12 mois et peut engendrer 5 à 6 petits par portée et jusqu'à 8 portées par an.

crottes : de forme irrégulières,3 à 8 mm

souris domestique

La taupe noire .

 
.
   
Description - Morphologie
.
La taupe est un petit mammifère dont la morphologie est parfaitement adaptée à sa vie souterraine.
.
Les pattes antérieures, larges et dépourvues de poils sont tournées vers l'extérieur. Les cinq doigts possèdent des ongles puissants. Elles sont adaptées au fouissage telles que des pelles.
Ses poils sont droits ce qui lui permet d'avancer aussi rapidement en marche avant qu'en marche arrière.
..
Elle se déplace dans les galeries à la vitesse de un mètre par seconde.
.
.
Habitat
.
La taupe est présente sur l"ensemble du territoire français.
Les habitats privilégiés de la taupe sont les pâtures à vaches et les forêts de feuillus.
.
Elle vit dans un réseau de galeries souterraines. On la rencontre donc rarement en surface. Le terrier est constitué d'un nid, de galeries profondes et de galeries superficielles. La profondeur des galeries suit la migration des vers de terre.
.
C'est un animal peu sociable qui vit en solitaire. Par conséquent, le nombre de taupinières ne varie pas en fonction du nombre de taupes, mais en fonction de l'abondance ou non de nourriture.
.
Quelques chiffres :
- 500 à 3 000 m² utilisés par une taupe selon la nature du sol et de sa richesse en nourriture.
- 8 taupes en moyenne par hectare.
.
.
Nourriture
.
La taupe se nourrit à 80 % de vers de terre soit environ 15 à 20 kilos par an. Elle a un odorat très développé qui lui permet de repérer ses proies très facilement.
.
.
Reproduction
.
La période de reproduction annuelle se situe en cours d'hiver, début printemps. Les chaleurs de la taupes sont courtes. La gestation dure 4 semaines et l'allaitement de 4 à 5 semaines. Les jeunes sont émancipés dès 1,5 à 2 mois et vont s'installer dans leur propre terrier.
.
La durée de vie d'une taupe est d'environ 3 ans (usure des dents).
.
.
Conséquences sur les prairies et fourrages...
.

De manière directe... perte en herbe.
.
Mais la présence de taupinière peut également avoir de graves conséquences indirectes. Lorsque vous fauchez une prairie avec des taupinières, vous ramassez avec le fourrage de la terre. Or celle-ci véhicule de nombreux germes dit "telluriques" ou "ubiquistes" qui vont ainsi contaminer l'alimentation de vos animaux : listéria, spores butyriques, ...
.
Ceci peut entraîner une baisse du prix du lait ou des problèmes pour son utilisation fromagère, voire l'apparition de pathologies sur votre troupeau...
.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site